couverture ardoise naturelle

Les scolaires de Saint-Jean-d'Angély se familiarisent avec l'ardoise naturelle

 

Ardoise naturelle CUPACUPA PIZARRAS a impliqué les enfants dans la production des ardoises naturelles au cours d'un atelier qui a eu lieu à l’Abbaye Royale de Saint-Jean-d’Angély les 26 et 27 Septembre. À l’initiative de la ville et de Mathias Coutant, deux journées d’animation ont été organisées pour présenter aux scolaires de l’agglomération ainsi qu’à tous les administrés le travail de restauration en cours danc ce bâtiment classé ‘Monument Historique’.

Au programme, des démonstrations du travail des métaux fins, du plomb et de l’ardoise sont animées par les salariés de l’entreprise Coutant. Une journée a été consacrée à l’accueil des scolaires. Ils ont pu comprendre les différents aspects du métier de couvreur et découvrir ses outils actuels. À la fin de cette initiation, chaque élève a écrit son nom en sous-face d’une ardoise naturelle afin que celle-ci porte la marque de leur passage. Les ardoises CUPA 4 Sélection 'Monument Historique' seront bien évidemment posées sur le toit de l’Abbaye.

Ardoise naturelle CUPA

UN LIEU D'ACCUEIL CULTUREL ET TOURISQITUE

Antoine Lamarche, le directeur des affaires culturelles explique: "Ces travaux vont se dérouler sur quatre années. C’est important que les habitants de St Jean d’Angély comprennent ce déroulement, constatent les choix faits par l’ancienne et l’actuelle municipalité et s’approprient leur patrimoine".

Ardoise naturelle CUPA

Il poursuit "à terme, l’Abbaye royale deviendra un lieu d’accueil culturel et touristique, abritant un musée, la médiathèque, des salles de location, et sans doute une offre hôtelière plus étoffée. Actuellement, seule la moitié des 6 500 m2 disponibles est utilisée". Durant deux jours, les 26 et 27 septembre, trois ateliers vivants ont été installés dans la cour de l’Abbaye. 

Mme Bineau, professeure des écoles à St Joseph et qui accompagne 24 élèves de CM1, se réjouit. "On est habitué à ce lieu car nous venons régulièrement au musée. En revanche, c’est vraiment original comme sortie scolaire: les jeunes peuvent voir et toucher les matières. En termes d’exploitation pédagogique, de nombreuses activités sont possibles à partir de cela : travail sur la mémoire, sur l’écrit, des recherches sur Internet, des exercices de géométrie, du dessin… C’est vraiment enrichissant!"