couverture ardoise naturelle

Restauration du Château de La Chapelle avec ardoise naturelle CUPA PIZARRAS Sélection Patrimoine

 

Ardoise naturelle CUPA sur la toiture du Château de La Chapelle

La toiture du Château de La Chapelle (La Neuve Lyre (27), classé Monument Historique, a été restauré avec de l'ardoise naturelle CUPA PIZARRAS, Sélection Patrimoine, idéale pour la rénovation du patrimoine privé. 

La Sélection Patrimoine avec des ardoises en format 30x20 et épaisseur 4,5 mm, constitue une garantie de fiabilité et de durabilité sans égal. L’épaisseur régulière de l’ardoise CUPA PIZARRAS fait ressortir la matière avec élégance et contribue au charme du lieu. Ce choix représente une valeur sûre et répond au plus haut niveau d’exigence.

Validée par Régis Martin, la Sélection Patrimoine d'ardoise naturelle s’est parfaitement adaptée aux différentes parties du chantier: plain carré, brisisécaille, déchange et couple. Le château est l’élément majeur d’un exceptionnel ensemble du XIXéme siècle. Il bénéficie à ce titre d’une large protection des Monuments Historiques.

L'actuel château a été construit avec réemploi partiel de l'édifice antérieur, par l'architecte Jacques Baumier de Caen à qui Napoléon III confia la réalisation de la station balnéaire d'Houlgate.

Régis Martin, Architecte en chef des Monuments historiques, prend contact avec l’entreprise Rémy Dupuis, dirigée par Marie, la fille du fondateur. Elle a repris les rênes de l’entreprise il y a deux ans et dirige 35 personnes autour de quatre activités: couverture, charpente, maçonnerie, isolation. Pour la couverture, entre douze et quinze personnes se répartissent en quatre équipes.

L’entreprise bénéficie de la qualification 3193 (Couverture du patrimoine ancien) et participe donc à de nombreuses restaurations de patrimoine. Le chantier, qui a nécessité la présence constante de quatre personnes, s’est déroulé de début février à fin juillet 2014.

UNE RESTAURATION CONSIDÉRABLE

Ardoise naturelle CUPA sur la toiture du Château de La Chapelle

L’intérêt, confie Marie Dupuis, c’est la grande diversité des savoir-faire à réunir pour une restauration comme celle-ci. Il n’y a pas forcément de grandes difficultés. Mais tout de même, le travail des métaux est considérable: cuivre, zinc et notamment ce campanile réalisé presque entièrement en plomb, métal que l’on retrouve également dans les chéneaux.

La charpente a entièrement été taillée à la main et un certain nombre de travaux de taille de pierre a été nécessaires.

Le château, datant du milieu du XIXème siècle, est en effet inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments historiques depuis 2002. Le domaine, situé sur les communes de La Neuve-Lyre et Neaufles-Auvergny, dans le sud de l'Eure, comprend le château, un pavillon de chasse et chapelle, le pavillon de gardien, une orangerie et communs, une avenue d'accès, une cour d'honneur et un petit parc.

Le bâtisse de briques et de pierres se compose d'un bâtiment central -dont l'escalier d'honneur est réputé pour être l'un des plus beaux de Normandie- et de deux ailes. Le château occupe une surface d'environ 600 m2 au sol et compte quatre niveaux. Le parc du château a été imaginé par l’architecte paysagiste François Duvillier.