23/08/2018

Chambord, hôtel quatre étoiles signé Wilmotte : une performance architecturale toute en ardoise

relais de chambord

Au printemps dernier, le Relais de Chambord rouvrait ses portes après 14 mois de travaux de rénovation.

C’est l’architecte Jean-Michel Wilmotte qui a repensé le bâtiment, en intégrant les enjeux patrimoniaux et les contraintes de l’hôtellerie, pour en faire aujourd’hui un hôtel 4 étoiles en pleine nature et à quelques mètres seulement du Château de Chambord.

En toiture comme en façade, on y retrouve l’ardoise naturelle CUPA PIZARRAS.

Télécharger pdf


Rennes, le 23 août 2018

Un Relais aux allures de château

L’ancien relais de poste, devenu hôtel à partir de 1850 est métamorphosé. Jean-Michel Wilmotte en a fait un hôtel 4 étoiles aux allures de château.

Chaque fenêtre est un tableau sur le château de Chambord. On est parti sur un aménagement très spartiate parce qu’on souhaitait avoir des chambres très lumineuses et à chaque fois on a ramené un petit clin d’oeil avec une photo de détail du château surdimensionné qui devient une sorte de tête de lit. On est presque dans le château grâce à ces interventions, explique Jean-Michel Wilmotte, avant de poursuivre

Nous étions dans une démarche de fonctionnalité avant tout, afin de mettre en exergue les thèmes importants pour un hôtel : une grande salle à manger, un endroit pour les dîners, des rencontres magnifiques, un bar, un billard et puis des chambres, toutes avec des vues exceptionnelles.

La nouvelle aile, située le long de la rivière apporte à l’hôtel la place pour une quinzaine de chambres supplémentaires. En forme de T, cette nouvelle partie modifie toute l’organisation du lieu

Il fallait qu’on puisse aller d’un espace à un autre donc avec cette aile on a recréé une circulation limpide à l’intérieur même de l’hôtel, commente Jean-Michel Wilmotte.

Le « must » : une façade en ardoises naturelles pour la modernité

Habillée d’ardoises et de fenêtres hautes et étroites, la nouvelle aile du Relais de Chambord fait particulièrement écho au toit du château, situé à 50 mètres.

Plus de 700m² d’ardoises ont été posés sur la toiture (500m² d’ardoise CUPA 4 Patrimoine) et la façade (200m² de CUPACLAD 101 Random) du Relais.

Nous voulions une lecture très claire du bâtiment, elle est venue par la matière et la volonté de verticalité qu’on a créé sur cette nouvelle façade. On retrouve cette verticalité dans le château, cette haie verticale successive a été une évidence pour moi, raconte Jean-Michel Wilmotte.

Pour recouvrir la façade, Jean-Michel Wilmotte a opté pour le système CUPACLAD, la solution de bardage CUPA PIZARRAS. Côté toiture, Martine Ramat, architecte du patrimoine, a sélectionné avec soin des ardoises « MH » de CUPA PIZARRAS, dédiées aux monuments. Plus épaisses, elles apportent authenticité et caractère au bâtiment.

relais de chambord

L’ardoise qui mêle tradition et modernité recouvre ainsi la façade du Relais de Chambord, face à la rivière, depuis la ligne de brisis jusqu’au bas du mur. C’est Nicolas Bourillon, conducteur de travaux chez Battais Centre qui est intervenu sur la pose des ardoises : « le bardage en ardoise devient tendance car CUPA PIZARRAS a su travailler sur des produits modernes, proposer des formes différentes, pour l’esthétique, l’étanchéité mais aussi l’isolation » explique-t-il.

On a régulièrement recours à l’ardoise. On vient de l’utiliser en très grande surface sur un chalet à Megève. En général c’est intéressant. On aime aussi s’en servir en intérieur, c’est un matériau noble et très élégant, ajoute Jean-Michel Wilmotte.

Les bâtiments du patrimoine ont leur ardoise

CUPA PIZARRAS s’efforce de proposer des produits qui répondent aux besoins des architectes. Ses diverses collaborations avec des architectes, et des entreprises de couverture ont permis à CUPA PIZARRAS de créer rapidement une gamme d’ardoises idéales pour les monuments historiques : des ardoises résistantes, plus épaisses, pour s’implanter rapidement sur le marché.

On travaille beaucoup sur les monuments historiques, et on utilise à 90 % de l’ardoise CUPA PIZARRAS, explique Nicolas Bourillon.

Relais de Chambord

Pour CUPA PIZARRAS, le monument historique représente entre 4 % et 6 % de son activité.

Nous intervenons souvent sur ce genre de bâtiments, pour de la rénovation. Les chantiers comme le Relais de Chambord sont donc très importants pour nous, nous sommes fiers d’y voir nos ardoises autant pour la sélection MH en couverture que la sélection CUPACLAD en bardage. Le résultat est magnifique, explique Bertrand Lanoë, Directeur commercial CUPA PIZARRAS en France depuis 30 ans.